Logement Passif – Calvados

Category
Logement
About This Project

Maître d’ouvrage : privé
Maître d’œuvre : Guillaume Durand Architecte + Tanguy Vermet Architecte
Bureau d’étude : nc.

Superficie : 150 m²
Coût : 330 000 eur.
Délais : projet 2018

Statut : Concours – en jugement

 

L’appel à idée pose la question de l’intégration dans un tissu traditionnel.

La maison contemporaine est-elle en contradiction avec le modèle rural vernaculaire ?

Nous partons du postulat que l’on aurait tort d’opposer le modèle contemporain au modèle traditionnel.

La contemporanéité doit être perçu comme une temporalité beaucoup plus qu’un style, elle peut s’écarter de la tradition bien qu’il ne soit en rien paradoxale que de se fondre en elle.

Notre réponse tente d’appuyer cette hypothèse.

Nous ne privilégions donc pas un modèle plus qu’un autre mais cherchons à user des qualités intrinsèques aux typologies qui nous sont offertes.

La question n’est pas d’être pour ou contre le régionalisme, puisque la question posée est de faire avec…

Notre proposition tente de concilier l’intégration de l’architecture traditionnelle et les solutions nouvelles offertes par notre époque, afin d’offrir une maison mieux adaptée à son milieu, plus lumineuse, plus généreuse, plus pratique, plus écologique et plus économe en énergie

Ainsi, le projet compose avec les contraintes des clients – budget, besoin d’espace et désir de lumière naturelle – mais également avec les limites imposées par le PLU local et le souci de s’intégrer au mieux dans un contexte spécifique et historique. La façade unique orientée au sud-ouest est pensée particulièrement pour réguler les apports en chaleur durant l’hiver et la fraicheur en été. Cette membrane intelligente reprenant le principe simple du mur trombe est toute hauteur, et apporte vues, lumière et volumes généreux.

Il s’agit de mettre en résonnance sans mimétisme ni pastiche deux époques en apportant le maximum de confort à la famille, tout en cherchant à rendre ce bâtiment quasiment passif.

 

 

L’intégration à la commune, au lieu

Le tissu urbain du Bessin littoral forme un damier à larges mailles avec de grandes parcelles entourées de haies ou de murs.

 

L’habitat répandu dans le paysage du Bessin et plus particulièrement à Longues sur mer est groupé en hameaux, il est défini avec de grandes fermes à cours carrées bien protégées par de hauts murs.

 

Les maisons sont perpendiculaires à la route, à proximité de la voirie ou d’une limite séparative et ménagent de grandes cours privées, leurs pentes de toiture sont comprises entre 45° et 60°, Le calcaire est le matériau de base.

Sur ce secteur, les nouvelles maisons reprennent les caractéristiques formelles des maisons vernaculaires, qui composent essentiellement le village.

 

Notre projet respecte cet état de fait, nous installons notre projet de manière très similaire à celui nous environnant et composons avec la silhouette et les murs pignons qui longent la rue. Le garage et la maison sont séparés pour former plusieurs corps bâtis et ceinturons le terrain par des hauts murs et des haies afin de retrouver une typologie plus proche des anciennes fermes qui disposaient de plusieurs bâtiments qui ceinturaient une cour.

La façade principale et structurante du projet est orientée sud-ouest, ceci afin de privilégier au maximum des apports solaires et profiter du terrain et jardins ceinturés.

Son emplacement permet également de limiter au maximum les vents dominants et frais du nord.

Une végétation adaptée permettra également avec le temps d’accompagner et de compléter cette disposition.

Des hautes tiges au feuillage permanent seront privilégiés à l’ouest afin de briser au maximum les vents, des arbres caducs seront privilégiés au sud afin d’ombrer au maximum la façade principale l’été et de laisser les rayons du soleil pénétrer l’hiver.

 

le respect d’une typologie

La maison dans sa silhouette reprend la typologie traditionnelle des maisons de villes du bessin.

La Géométrie est simple et l’on retrouve l’unité de volume qui compose la commune de longues sur mer (même pente/même proportions dans les ouvertures)

 

Le plan est rectangulaire, long et étroit constitué d’un rez de chaussée, d’un étage et d’un comble sous un toit à deux versants symétriques, la pente du toit est de 50°.

La largeur du plan aux murs extérieurs est de 7m, sa longueur est de 12,5m

Son rapport est donc de 1,75 ce qui la situe dans une morphologie très proche des maisons environnantes.

Les mur pignons sont rampants saillants.

Ils sont donc toujours découvert et il n’y a donc pas de débord de toiture en pignon

Les murs pignons conservent un aspect traditionnel, ils sont réalisés en moellons de calcaire et sont constitués de parements en moellons équarris disposés en assise de hauteur variable, avec blocage de cailloux de calcaires liés à l’argile et recouverts d’un enduit à la chaux, l’enduit est beurré au niveau des parements.

La couleur de ce calcaire est le beige-ocré, dans le temps, la teinte deviendra légèrement grise avec des nuances, cela est dû à la pollution et au lichen et est très spécifique au lieu.

 

Le programme

La maison est organisée pour offrir des espaces qualitatifs et bénéficier au mieux du parti bioclimatique.

Ainsi la maison s’organise en deux zones bien distinctes, les espaces de vies, le salon, la salle à manger la cuisine, le bureau dans les combles, ils sont ouverts et en lien direct avec la façade sud et les espaces de nuits, avec les chambres plus confinés et ouvert sur les pignons à l’est et à l’ouest et les salles de bains en leur centre.

L’escalier articule ces 2 zones en les séparant en deux avec ses 2 volets continues

L’escalier et le mur sur lequel il s’appuie ont des rôles multiples, ils organisent la maison, des rangements y sont aménagés, ils ont un rôle structurel, et avec leurs massivités et leurs matérialités ils apporte une inertie au cœur de la maison, ils permettent de conserver la chaleur et de la restituer l’hiver et de conserver la fraicheur dans les périodes chaudes, les parois agissent ainsi comme un climatiseur passif, le cœur du dispositif bioclimatique.

La problématique climatique est ici liée au climat tempéré, en effet le climat proche des cotes n’est pas particulièrement chaud ni particulièrement froid, mais il est souvent changeant malgré des saisons relativement marquées.

Nous avons donc cherché à concevoir une façade active, qui puisse réagir aux changements de temps et de températures et ainsi réguler le plus naturellement possible l’ambiance intérieur.

La façade oscille donc entre 2 modes, l’un cherchant à apporter de la chaleur en profitant au maximum des apports solaires et l’autre de la fraicheur en limitant au maximum les apports solaires. La façade est asservie à un capteur de température.

La façade sud-ouest est complètement vitrée. Elle est composée de de verre en double vitrage, meilleur compromis entre l’apport de gains solaires et leurs conservations, elles constituent les parties transparentes de la façade et composent la partie basse et haute et partiellement la partie centrale en reprenant les proportions et le tracé des façades environnantes.

Elle est composée également de murs trombes avec du verre simple vitrage, une lame d’air et un mur capteur sombre sur la face extérieur ; des stores électriques blancs sont aménagés dans l’épaisseur de la lame d’air, ces murs bien que vitrés sont opaques.